Quand le lézard perd sa queue…

Les lézards ont une capacité bien particulière : ils sont capables de perdre leurs queues afin d’échapper à des prédateurs, puis de la régénérer intégralement (nerfs, vaisseaux, squelette et peau). Comment cela est-il possible ?

Gecko léopard

Comme je l’ai dit précédemment, le lézard est capable de perdre sa queue pour échapper à des prédateurs. Si jamais un de ces prédateurs saisit la queue du lézard, ce dernier contracte ses muscles, ce qui a pour conséquence de briser sa colonne vertébrale afin de pouvoir abandonner derrière lui sa queue. Cette dernière continue de s’agiter un peu, ce qui créé une diversion afin de permettre au lézard de s’échapper.

Mais comment cet extraordinaire animal régénère sa queue ?

Le mot lézard est en fait un mot assez vague, qui regroupe une grande quantité de squamates (reptiles à écailles). Parmi les lézards, on trouve les geckos.  De nombreuses études ont été réalisées sur les mécanismes de régénération du gecko, notamment par le Dr Katherine McLean de l’université de médecine de Toronto.

Dans son papier, publié dans le magazine scientifique BMC Developmental Biology, elle décrit précisément les différentes étapes de régénération de la queue du gecko léopard (cf tableau).

Étapes de la reconstruction de la queue du lézard

On peut trouver un bel exemple de régénération de la queue d’un gecko dans la vidéo ci-dessous :

[youtube QDdVs4qM1XU]

La queue régénérée n’est pas tout à fait identique à celle d’origine. Tout d’abord, le squelette osseux, en plusieurs parties, de la queue originelle est remplacé par un seul tube de cartilage. De plus les fibres musculaires courtes présentes dans la première queue sont remplacées par de longues fibres musculaires dans la queue régénérée. Ces différences laissent penser que la nouvelle queue n’est plus capable d’effectuer des mouvements fins et précis, contrairement à la queue d’origine.

Quels sont les gènes impliqués dans ces mécanismes de régénération ?

Sox9 : Ce gène est impliqué dans la création et le développement des cartilages au cours de la régénération de la queue

CD59 : Ce gène entraîne la formation des masses de cellules permettant de régénérer les différents tissus. Ces masses de cellules sont appelées blastèmes.

Fgf1 : gène exprimé dans les blastèmes mais également dans la nouvelle peau créée.

Fgf2 : gène impliqué dans la régénération de la peau, des muscles et du système nerveux.

Selon Kenro Kusumi, chercheur à l’ASU School of Life Sciences, aux Etats-Unis :

« on pourrait espérer un jour réparer des lésions musculaires ou de la moelle épinière chez l’humain en utilisant les mêmes gènes que ceux responsables de la régénération chez le lézard. »

Peut-être un nouvel espoir pour la médecine…mais on ne verra sûrement pas cela avant plusieurs dizaines d’années…

Pour en savoir plus :

–          Article de McLean en libre accés : http://www.biomedcentral.com/1471-213X/11/50

–          Article sur les différences de la nouvelle queue du lézard : http://www.sciencedaily.com/releases/2012/10/121009092416.htm

10 comments for “Quand le lézard perd sa queue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *