Le cerveau d’Einstein étudié

A l’occasion de la semaine du cerveau, le C@fé des sciences organise sa deuxième semaine thématique. Dès aujourd’hui, et pendant toute la semaine, vous pourrez retrouver des articles sur le cerveau, sur le blog : http://thema.cafe-sciences.org/. Sur les dessous de la science, vous aurez le droit à deux articles concernant Einstein et la politique…Bonne lecture !

A 11h30 du matin, le vendredi 14 mars 1879, naquit le petit Albert Einstein. Comme vous le savez, il devint un des plus grands scientifiques du XXème siècle avant de mourir en 1955. Dans cet article, je ne vais pas revenir sur sa vie, mais plutôt sur ce qu’il se passa après sa mort. Quelques heures après son décès, son cerveau fut récupéré, mesuré, pesé et découpé en 240 tranches fines par le Dr. Thomas Harvey.

Thomas Arvey avec une des coupes du cerveau d’Einstein

57 ans après, une équipe de scientifiques américains a étudié les différentes tranches de cerveau. Ils ont ensuite comparé leurs observations avec d’autres effectuées sur des cerveaux de personnes « normales ». Quelles sont donc leurs conclusions ?

Tout d’abord, ils ont observé que l’aire sensorielle et le cortex moteur contrôlant le visage et la langue étaient fortement développés dans le cerveau d’Einstein. Peut-être est ce pour cela que nous avons gardé en mémoire cette photo mythique du grand scientifique ?

Ensuite, ils ont remarqué que les lobes pariétaux étaient anormalement développés. Pour Dean Falk, qui a mené cette étude, ceci est peut être la cause de « ses capacités mathématiques extraordinaires ».

Enfin, le cortex préfrontal d’A. Einstein était également beaucoup plus grand que la normale. Ceci est, selon les scientifiques, probablement à la base des capacités cognitives extraordinaires d’Einstein, et notamment sa capacité de déduction et d’études des résultats expérimentaux.

Selon Dean Falk, Einstein « est né avec un très bon cerveau. Les expériences et recherches qu’il a effectuées tout au long de sa vie lui ont permis de développer et d’utiliser au maximum son potentiel. »

Pour conclure, l’anatomie du cerveau d’Einstein est unique en son genre. Et c’est sûrement ce qui lui a permis d’être le génie que l’on connaît aujourd’hui.

ps : pour ceux qui sont intéressés, les coupes du cerveau d’Einstein sont disponibles dans une application iPad pour quelques euros…Bon cela ne sert pas à grand-chose mais si vous voulez vous vanter un peu au cours d’un repas de famille, foncez !

Source :

–          http://brain.oxfordjournals.org/content/early/2012/11/14/brain.aws295.abstract?sid=978faff8-07b7-45d4-9441-e64643468724

6 comments for “Le cerveau d’Einstein étudié

  1. 11/03/2013 at 11:34

    Il serait intéressant de savoir comment ce T. Harvey avait été pressenti pour cette tâche, en somme de comprendre l’historique de ce découpage en tranches immédiat. On pourra relire une des « Mythologies » (1957, deux ans après la mort d’E) que R. Barthes consacre au cerveau d’Einstein (ici piratée : http://l-avenirestanous.over-blog.com/article-27039132.html). Sur la photo d’E tirant la langue, je m’étais livré à une analyse historique et analogique au cours d’un colloque « clowns et science » : http://fr.slideshare.net/MeriemFresson/alexandre-moatti-einstein-tirant-la-langue-une-figure-de-clown

  2. vincent
    11/03/2013 at 12:25

    Merci Alex pour ces compléments. Je trouve que ton avatar aléatoire est plutôt bien trouvé en plus !

  3. seb
    15/03/2013 at 10:24

    Question de causalité :
    Est-ce que ces structures spécifiques ont permis a Einstein d’être le génie qu’il a été ? Ou, est-ce le développement et le travail d’Einstein qui a donné à son cerveau cette structure spécifique ?

  4. vincent
    15/03/2013 at 10:47

    Selon Dean Falk et les autres chercheurs de son équipe, le cerveau d’Einstein était exceptionnel dès le départ. Cependant cela n’aurait pas suffit pour faire de lui le gènie qu’on connaît aujourd’hui. Le travail qu’il a réalisé tout au long de sa vie a permis également de développer son cerveau de manière exceptionnel. En fait dans ce cas l’un est la cause et la conséquence de l’autre.

  5. seb
    20/03/2013 at 10:23

    Je viens de lire l’article qui constitue votre source et n’y trouve pas de mention sur une quelconque estimation du cerveau d’Einstein à sa naissance (il est possible que j’ai lu un peu vite).
    Pourriez-vous me dire dans quelle partie de l’article vous avez trouvé ces informations ?

    Mon problème vient du fait que le cerveau à été examiné à un temps donné. Comment extrapoler l’état du cerveau à la naissance ?

  6. vincent
    25/03/2013 at 11:50

    En fait j’avais vu une interview de Dean Falk sur le site Live science dans laquelle elle disait :

    « It was both nature and nurture, » she said. « He was born with a very good brain, and he had the kinds of experiences that allowed him to develop the potential he had. »

    Après je suis d’accord avec vous, il aurait fallu étudier l’évolution du cerveau tout au long de sa vie pour pouvoir comprendre le lien de causalité entre son cerveau et son génie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *